Passer la seconde

Certains la voient, d’autres non. Pourquoi ai-je le sentiment que le gouvernement fait tout pour avoir les effets d’un reconfinement total en évitant de reconfiner totalement ? Le beurre et l’argent du beurre. C’est une question d’argent, d’économie pour être plus précis.

Nous voici donc devant deux injonctions en une seule : consommer, ce mot d’ordre n’est pas nouveau, vivez avec le virus, mais masqué, sans bar, sans convivialité, etc. Nous voilà segmenté en zone renforcée, maximale ou je ne sais quelle profusion de vocabulaire. Le fond médiatique reste le même : des éminences grises se contredisent, le gouvernement modifie ses ordres et décrets au fil de l’eau, avec ou sans concertation. Je savais le peuple français râleur, fier et donneur de leçon, le voilà désordonné et pas qu’un peu.

Quel journaliste aura idée d’aller sonder nos voisins européens pour leur demander ce qu’ils pensent de nous ?

Que de temps passé depuis le 17 mars, puisqu’il faut une date en repère alors je prends le début de confinement, la première vague. Il s’est écoulé 207 jours soit 6 mois et 24 jours et ?

On patauge encore, « nous avons appris beaucoup sur ce virus » nous dit-on en argument de ces atermoiements, visiblement pas assez. Par contre j’en apprend sur les distensions internes du monde médical qui rendent celles du monde politique presque invisibles. Mais au fait, où sont nos politiques sur ce sujet ? Ils savent se bouger pour vouloir tuer nos chats (cf. amendement 116), nos abeilles (ce mardi) en étant contre mais votant pour. Soit, et pour nous simplifier la vie, non ?

Partis pour deux ans, voilà une estimation que je partage avec quelques personnes de mon entourage, mais qu’y a t-il dans deux ans ? Les élections présidentielles françaises. Autant dire que d’ici là nous allons passer pour de sacrés français aux yeux des voisins européens. Que dire du jugement que ces même français porteront dans 5 ou 10 ans ? heureusement, tout le monde est responsable mais pas coupable, mais qui s’en souvient encore…

Comment exprimer une fatigue pesante et généralisée ? un ras le bol général ? Comment tenir un raisonnement rationnel cohérent devant tant de « bazard », me voilà brouillon, c’est à la mode.

Par chance il y a quelques autres sujets qui viendront égayer le journal de 20h, attentats, séparatisme, petites phrases et le tout dans un sentiment d’insécurité. Deux ans… P**** deux ans (J. Chirac).

 

The following two tabs change content below.

surfsystem

Derniers articles parsurfsystem (voir tous)