Quels frais de scolarité pour les étudiants étrangers ?

Dans l’idéal, autant qu’un étudiant français, reste à en déterminer la valeur.

J’ai cherché quelques longues minutes, à fouiller des documents officiels, je n’ai pu répondre à ma question : combien coûte l’enseignement supérieur pour un étudiant en France ?

Au total 52 milliards en 2019, mais cela englobe d’autres postes (recherche, etc.)

« En 2008, l’Etat dépensera 7375 euros par étudiant, soit une progression de 405 euros par rapport ) à 2007 »

si l’on en croit le discours de Mme Pecresse (enseignementsup-recherche.gouv.fr)

Un peu mieux sur  : publication-enseignementsup-recherche.gouv.fr

« 11680€ par étudiant en 2015 » et « 15100€ pour un étudiant en CPGE »

Tout cela est financé par les contribuables en impôts sous toutes les formes.

Les coûts réels des études pour un enfant dépassent largement les droits et autres frais d’inscriptions en licence ou master même si je ne dispose pas de chiffres actualisés.

Alors faut-il demander aux étudiants étrangers dont les parents ne paient pas d’impôts en France de payer plus pour leur études en France ? Commençons par faire les bons calculs, chose que ces messieurs du conseil constitutionnel ont oublié de faire, prendre en compte les coûts y compris indirects.

De toute évidence, cela coûte cher, surtout aux contribuables français, alors oui, je pense que l’on peut demander une participation accrue à ceux qui viennent en France pour bénéficier d’un enseignement supérieur.

En conclusion, il semble que la constitution française ne soit pas si bien écrite ou qu’elle soit mal interprétée :

« Le Conseil constitutionnel déduit […] que l’exigence constitutionnelle de gratuité s’applique à l’enseignement supérieur public. »

Gratuité … pour tous les terriens ? cf. l’article du Point du 11/10/2019

 

 

The following two tabs change content below.