Sortir les chaînes sur la glace

Notre ministre des sports a demandé, exigé et obtenu la démission du président de la fédération sportive des sports de glace, M. Gailhaguet.

Elle lui attribue une certaine responsabilité, comme pour tout président d’association, c’est le cas, pénalement.

J’imagine bien la logique qui veut que l’on remonte la chaîne hiérarchique en terme de responsabilité, partant de l’élément fautif, l’entraîneur pour arriver au président fédéral.

Quid des maillons de la chaîne, n’y a t-il pas de responsables ou directeurs du club, du département ou de la région ?

L’argument du démissionnaire est simple : il ne savait pas, après plus de 20 ans en poste la crédibilité est faible, peut-être était-il « hors sol » comme c’est parfois le reproche que l’on peut faire aux instances nationales. Il est vrai que les premiers concernés sont les sportifs et les entraîneurs, sportifs comme par exemple une ancienne championne du monde en natation, Mme R. Maracineanu ? Notre ministre est aux affaires depuis le 4 septembre 2018, plus d’un an déjà. Alors qui savait et qui ne savait pas ? Qui a réagi en temps et en heure pour mettre au grand jour ces affaires que l’on ne saurait tolérer… plus longtemps ? On ne sait pas toujours se qui se trame en coulisse, un an ce peut être long, ou court.

Comme souvent dans ces non-dits connus de tous, il faut un déclic, en espérant que le mouvement ne dérape  pas en si bon chemin, combien de fédérations sportives en France ?

The following two tabs change content below.