Thuringe ou le déni de démocratie

Une information outre Rhin de février 2020.

Le peuple allemand du Land de Thuringe a été sollicité pour élire des représentants, quelques 2,5 millions d’habitants. M. Thomas Kemmerich, membre du Parti libéral-démocrate (FDP), devient Ministre-président de Thuringe le 05 février avec des voix de l’extrême droite.

Le résultat n’a pas plu à la classe politique au pouvoir, des pressions se sont exercées, Mme Angela Merkel ayant congédié le secrétaire d’Etat chargé des relations avec les ex-länder de l’Est. Le 8 février, ce nouvel élu démissionna.

Visiblement la classe politique allemande ne vaut guère mieux que la nôtre : au lieu de se remettre en question et de présenter des candidats soutenant des programmes pouvant répondre aux attentes des administrés, elle dénigre les résultats déplaisants et s’en débarrasse, belle preuve d’estime de soi… et de celle du peuple de Thuringe.

Autrement dit : Votez comme il faut, sinon on annule et recommence.

De chaque coté du Rhin l’extrême droite est diabolisé, c’est une manière de s’en défendre, de glisser sous le tapis ce que l’on ne veut pas voir.

Quand aura t-on des responsables politiques capables de considérer l’avancée des extrêmes en tant qu’expression d’un mécontentement de fond auquel ils se doivent de répondre, autrement qu’en annulant des élections ?

Quel mépris !

 

The following two tabs change content below.