A la recherche de la vérité

Un ami journaliste m’a fait parvenir un lien twitter #DupondMoretti , comme toujours instructif (merci W.). Il m’est apparu évident que cette pépite méritait bien quelques réflexions silencieuses.

Pour les curieux voici ce lien en clair : https://twitter.com/i/status/1280525683760955392 Twitter La source est sur une page originale de LCI, cependant cet entretien ne figure pas dans les pages reprenant toutes ses émissions ici, un oubli ?

Cette séquence vidéo de 46 secondes, extraite de « l’invité d’Audrey » datée d’avril 2018, est consacrée à Me Dupond-Moretti. Ce dernier confie quelques réflexions dont je retranscris ici les minutes :

– Si on vous proposais un poste de ministre de la justice, vous l’accepteriez ?

  • Non

– Sûr ?

  • ah oui, sûr, vous voulez que je vous le signe ?

– oui

  • d’abord personne ne me le proposera, ce serait un bordel, mais alors, personne n’aurait jamais l’idée, sotte, totalement saugrenue, incongrue, invraisemblable de me proposer cela, et moi franchement je n’accepterais jamais un truc pareil, non, non.

– Pourquoi ?

  • Ce n’est pas mon métier, pas mon métier, d’abord il faut en avaler des couleuvres pour faire de la politique, il faut être d’accord avec tous les copains, du gouvernement auquel on appartient soi-même, il faut manger son chapeau de temps en temps, non c’est une discipline, c’est un exercice je n’en ai pas les compétences; et puis non, non, pas du tout j’aimerais pas faire ça.

Le dicton affirme qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, soit, mais dans la démesure d’un avocat, un ténor du barreau.

Je me suis laissé dire, naïvement, qu’un avocat est à la recherche de la vérité, de l’humain, du sentiment. 

S’il est vrai que M. Dupond-Moretti pouvait être sincère en croyant que personne ne penserait à lui, il faut reconnaître que parfois prêcher haut et fort un souhait en le niant est efficace, l’espérait-il ?

Peut-être est-il visionnaire avec sa prédiction de « bordel », nous verrons. Il se trouve que nous avons un président de la République qui est assez sot pour cela, selon son propre jugement.

Il faut reconnaître aussi que la politique n’est pas, ou ne devrait pas être un métier, même si certains trouvent la place des plus confortables pour y rester toute leur vie. Quant-aux compétences,  il en est d’autres, incompétents selon leurs adversaires, qui ont eu moins de scrupules.

Toujours est-il que c’est fait, il lui faudra un bon appétit, pour les chapeaux et les couleuvres et je reconnais que personne n’aime ça.

Il ne reste plus qu’à espérer que ce coup politique porte ses effets, comme un raz de marée ou une onde de choc dans la justice, vu son état je dirais  même un électrochoc, la pauvre.

La justice est aveugle, je commence à comprendre, gare à la marche.

Je terminerai par une petite devinette de mon cru :

Quelle différence entre un chevalier et un avocat ?
Réponse : 
Le premier défend la veuve et l’orphelin, le second défend les criminels et les délinquants ; Les temps changent, en mieux ?

 

The following two tabs change content below.