De l’intérêt supérieur de l’État…

En conséquence de l’affaire Griveaux (Comme un soupçon de complot…)  le parti LREM a investi ce 16 février Mme Agnès Buzin, désormais ex-Ministre des solidarités et de la santé.

LREM ? ou plutôt son chef de fait, notre président de la République M. Macron et non pas son délégué général (Stanislas Guerini) ? Comment croire un instant qu’il ne se soit pas emparé du sujet ?

Cette même ministre qui, quelques jours auparavant, avait affirmé qu’elle ne pouvait pas abandonner son poste, avec des dossiers comme la pandémie à venir ou les réformes de l’Hôpital et de la retraite.

M. Macron donne maintenant le sentiment d’avoir privilégié les intérêts de son parti plutôt que ceux de l’État. Cela me rappelle une tentative de définition de « l’Homme d’État » dans une émission de télévision (ZEN sur ParisPremière), M. Eric Zemmour avait proposé en substance : un président qui privilégie l’État à ses intérêts personnels. Cette définition me convient et de fait interdit d’en qualifier M. Macron. Vous pouvez préférer la définition de Wikipedia (Homme d’État) pour y retrouver une citation de Jean Serisé :

L’homme d’État prend sans y être contraint des décisions dont il sait qu’elles le conduiront à sa perte

Nous voilà donc avec une nouvelle tête de liste aux élections municipales à Paris, d’un abord plutôt sympathique, à la limite de l’excès de gentillesse ou d’amabilité. Autant au poste de ministre elle ne semblait pas attirer de critiques négatives, un signe d’efficacité reconnue, autant saura t-elle affronter la rudesse des élections puis celle de Maire de Paris ? Je reste dubitatif.

Ma déception vis à vis de notre président se confirme…

The following two tabs change content below.