Il revient au galop

Toutes les bonnes volontés s’expriment, sur tous les sujets, même hors compétences, mais tout le monde est d’accord : Le monde « d’après » doit être différent, meilleur, plus respectueux etc.

Cette fois j’ai relevé un article de Challenges.fr :

Hollande propose un plan pour l’emploi et la consommation et reconnait sa responsabilité dans la santé (cf. 25/05/2020

Le naturel revient au galop : travailler pour consommer, voilà ce qui importe le plus dans la tête de nos anciens dirigeants, je crains fort que les dirigeants actuels n’aient la même pensée : la consommation d’abord et donc le travail, la production, relancer la consommation. Même si dans cet article en particulier cela ne fait que transpirer, la tendance est générale.

L’ancien monde est toujours vivant et nos décideurs s’empressent de retourner au confort d’avant, à la situation d’avant, au monde « d’avant » en fin de compte.

Est-ce par manque d’ambition ? Ce serait une première.

Est-ce par manque d’idée ? Comme souvent nous disposons de toutes les propositions et de leurs contraires.

Est-ce par manque de temps ? Nous avons été confiné plus de deux mois, où est la qualité principale des politiques, l’anticipation ?

Peut-être par peur de l’inconnu, ou imaginent-ils qu’ils y perdront. Nous avons une opportunité unique dans l’Histoire de pouvoir réorienter globalement notre activité, notre société moderne au moment où nous y savons que c’est indispensable ; pourtant nous allons passer à coté, faites-leur confiance pour cela.

La seule nouveauté est « l’helicopter money » pour reprendre l’expression consacrée, distribuer des centaines de milliards, mais vous savez maintenant dans quel but : consommer

 

The following two tabs change content below.