12 jours de deuils

C’est l’air du temps, notre société n’admet plus ou gomme la mort, la souffrance et bientôt le vieillissement.
Il fut un temps, lointain et heureusement révolu où les décès en bas âge étaient monnaie courante.
Il ne suffit pas de deux semaines pour se remettre de la perte de son gamin, mais plusieurs années.
Pourtant je reconnais que quelques jours de plus pour s’organiser, changer de rythme ou de mode de vie ou d’ambiance seraient les bienvenus. Comme un coup de pouce pour assimiler ces drames et parmi les meilleurs remèdes il y a les habitudes extra-familiales, donc le travail.
Il paraît admis que les parents prennent 30 jours d’arrêt maladie, je ne vois aucune justification à cela à moins de parler de dépression peut-être.
Je m’interroge sur la perte du conjoint, dans ce cas c’est tout un monde qui s’écroule, j’imagine ce drame bien pour chargé en conséquences et en ressentis ; 3 jours suffiraient ?
Contrairement à beaucoup, psychologues, élus ou journalistes, je parle d’expérience.

Petite mise à jour (11/02/2020) : voilà maintenant de la surenchère, 3 semaines. Et ils pensent redorer leur blason sur le dos de la sécu (ou des employeurs)… Qui 30 jours ? Personne ?

The following two tabs change content below.